Noël sans toi…

Noël sans toi…

Ah, la magie de Noël! Les cadeaux, le sapin décoré et scintillant, les enfants qui scrutent le ciel à la recherche d’un monsieur bedonnant sur son traîneau tiré par des rennes, le mystère de la naissance, de la joie…

 Mais pour certains, Noël, c’est aussi l’absence. L’absence des enfants pour les couples séparés. Noël, c’est aussi se souvenir de ceux qui sont partis au cours de la dernière année, ceux qui ne seront plus là, ceux dont l’absence se fait durement ressentir. Le premier Noël sans eux, comme il y a eu le premier anniversaire sans eux, les premières vacances, la première rentrée sans eux.

 « Je n’avais envie de voir personne suite au décès de mon mari. Mes enfants travaillaient jusqu’au 23 décembre et la simple idée de devoir organiser le repas de Noël m’épuisait. Le sapin n’était toujours pas fait… Pourquoi faire un sapin quand on vit seule ? »

 Noël sans son enfant, son frère, sa sœur, son conjoint, son parent, c’est une nouvelle étape dans le deuil. Cela ne console pas, n’apaise pas, mais cela donne aux célébrations une autre couleur. Cette année signifiera vivre les fêtes de fin d’année avec l’absence omniprésente [SD1] d’un être cher. Et ce sera une véritable épreuve pour eux. S’ils le pouvaient, certains aimeraient tout simplement passer directement au mois de janvier.

Pour vous accompagner dans cette épreuve, nous soulignerons « Noël sans toi » avec la grande famille de la Coopérative funéraire du Grand Montréal.  Trois ateliers offerts en décembre permettront aux personnes isolées, aux endeuillés et à la famille à mieux se préparer à cette soirée qu’ils appréhendent.  

Plutôt que d’annuler le repas de Noël, d’éviter de voir vos proches et de faire les courses, de rester chez vous et d'essayer de dormir, peut-être serait-il intéressant de considérer une visite à l’un de nos ateliers gratuits pour vous outiller, pour entendre les expériences des autres et obtenir de judicieux conseils qui apaiseront un peu vos souffrances du temps des Fêtes.

Qu’on le veuille ou non, suite au décès d’un proche, les choses changent, les rituels se trouvent transformés. Y être préparé, l’accepter, et devenir soi-même acteur de ce changement rend les choses moins compliquées à vivre.

 Être heureux(se) pendant le temps des Fêtes, ce n’est pas trahir celui ou celle qui vous a quitté(e).

Noël est synonyme de joie, de partage et de rassemblement. Rire, créer de nouveaux moments, se donner des nouvelles, prendre le temps de parler longuement. Ce n’est pas oublier, c’est vivre d’autres moments. Appréciez la fête dans sa nouvelle configuration et ne vous en sentez pas coupables. La joie permet juste d’apaiser un peu la douleur et cela fait du bien à l’esprit! 

 Noël sans toi

3 décembre 18h30 à Laval

4 décembre 18h30 à Longueuil

9 décembre 18h30 à Montréal

Gratuit avec carte de membre (20 $)

www.cfgrandmontreal.com/devenir-membre/

 

Classé dans : Coopérative funéraire du Grand Montréal Publié par : Coopérative funéraire du Grand Montréal